Accueillantes d’enfants conventionnées : le statut approuvé !


Après 40 ans de combat, les accueillantes d’enfants conventionnées vont enfin bénéficier d’un statut d’employées salariées !

Le mercredi 20 décembre 2017 est une date historique pour les accueillantes d’enfants conventionnées à domicile ! En effet, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé ce jour les modalités pratiques de l’octroi du statut salarié à celles et ceux qui rejoindront une phase pilote en 2018.

Cela signifie que 400 accueillantes entreront dans le projet pilote durant l’année 2018. Pour celles-ci, cela signifie entre autre que :

-  Elles percevront un revenu fixe, même si les enfants sont absents, au même barème qu’une puéricultrice en crèche ;
-  Elles auront droit aux congés payés et à un pécule de vacances ;
- Elles bénéficieront des jours de congés légaux, extra-légaux liés à leur secteur et à un maximum de cinq jours compensatoires ;
-  Elles auront le droit au chômage en cas de licenciement dans les mêmes conditions que tout travailleur salarié.

Cette nouvelle est une grande victoire pour la FSMI, ses services d’accueillantes d’enfants conventionnées et Vie Féminine. En effet, dès la création du premier service d’accueillantes d’enfants conventionnées « La Garderie des Tout-Petits » à Liège en 1976, le Mouvement avait revendiqué un statut complet pour ce métier. Il était inconcevable que des travailleuses restent dans une situation précaire d’autant que ce type d’accueil remplit un rôle essentiel dans l’ensemble du secteur de l’accueil de l’enfance.

La FSMI, qui représente environ 1/3 des accueillantes conventionnées en Fédération Wallonie-Bruxelles, s’est largement impliquée, à travers tous les canaux possibles, dans le travail de co-construction qui a abouti à ce statut. Or, celui-ci n’est qu’un premier pas. Nous allons donc continuer notre mobilisation afin que toutes les accueillantes d’enfants puissent accéder au statut salarié et pouvoir ainsi travailler dans des conditions acceptables qui les éloignent de la précarité et qui renforceront leur autonomie.

Par ailleurs, une bonne nouvelle ne venant pas seule, les mesures de revalorisation prises précédemment pour les accueillantes sous statut sui generis sont maintenues : les accueillantes non concernées par le projet pilote conserveront la revalorisation de 10% de l’indemnité journalière obtenue depuis 2016. Le renforcement du taux d’encadrement social sera lui aussi préservé.

Encore merci pour toutes celles et ceux qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à cette avancée majeure.

Ce cadeau de fin d’année nous incite à entamer 2018 avec encore plus de force et de détermination !

 

Sources : http://www.viefeminine.be

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.